adjuger


adjuger

adjuger [ adʒyʒe ] v. tr. <conjug. : 3>
ajugier XIIe; lat. adjudicare
1Attribuer par un jugement en faveur d'une partie. Adjuger au demandeur ses conclusions, rendre un jugement conforme à ses conclusions.
Par ext. (1659) Décerner. Adjuger un prix, une récompense. Fam. Donner.
Pronom. (Réfl. ind.) S'attribuer, s'emparer de. Comme toujours, il s'est adjugé la meilleure part.
2(XVIIe) Attribuer par adjudication (à l'enchérisseur, au soumissionnaire). Adjuger une maison, une œuvre d'art. Ellipt Une fois, deux fois, trois fois, adjugé ! vendu ! se dit lorsqu'une chose est adjugée à l'encan.

adjuger verbe transitif (latin adjudicare) Concéder par adjudication. Décerner un avantage, une récompense à quelqu'un, attribuer. ● adjuger (difficultés) verbe transitif (latin adjudicare) Conjugaison Le g devient -ge- devant a et o : j'adjuge, nous adjugeons ; il adjugea. ● adjuger (expressions) verbe transitif (latin adjudicare) Adjugé !, se dit, dans une vente publique, lorsque l'objet mis en adjudication est attribué à l'adjudicataire. ● adjuger (synonymes) verbe transitif (latin adjudicare) Décerner un avantage, une récompense à quelqu'un, attribuer.
Synonymes :
- conférer
- gratifier de
Contraires :
- dénier

adjuger
v. tr.
d1./d Attribuer par adjudication. Maître Untel, commissaire-priseur, adjuge un fauteuil à un enchérisseur. Adjugé, vendu!
d2./d Attribuer (qqch) à (qqn).
|| v. Pron. S'attribuer. Il s'est adjugé les meilleurs morceaux.

⇒ADJUGER, verbe trans.
A.— DROIT
1. Attribuer, accorder la propriété de quelque chose à une partie par jugement rendu en sa faveur :
1. 19 juin. Procès-verbal tendant à saisie, et contenant opposition à cette saisie par la Demoiselle Coralie, qui prétend que le mobilier lui appartient et demande d'aller en référé sur l'heure, dans le cas où l'on voudrait passer outre : 20
Ordonnance du président, qui renvoie les parties à l'audience en état de référé : 40
19 juin. Jugement qui adjuge la propriété des meubles à ladite Demoiselle Coralie : 250
20 juin. Appel par Métivier : 17
30 juin. Arrêt confirmatif du jugement : 250
...
H. DE BALZAC, Les Illusions perdues, 1843, p. 596.
Loc. Adjuger à un demandeur sa demande, ses conclusions. Rendre un jugement conforme à ses prétentions. Adjuger les dépens. En décider par jugement en faveur de l'une des parties.
P. ext. Attribuer, accorder (plus rarement permettre) par décision légale ou par un acte officiel :
2. Au moment où les deux champions allaient courir l'un sur l'autre, le roi commanda qu'ils cessassent tout combat, et l'on publia une ordonnance qui défendait tout fait d'armes, à moins que le combat n'eût été adjugé par la Cour du Parlement ou par le roi lui-même.
P. DE BARANTE, Hist. des ducs de Bourgogne, t. 3, 1824, p. 140.
2. Adjuger qqc. à qqn. Attribuer à quelqu'un par adjudication la propriété d'un bien meuble ou immeuble :
3. Les enchères étaient vives. Un volume isolé parvint jusqu'à six cents francs. À dix heures moins un quart, l'Histoire de l'abbé de Bucquoy fut mise sur table à vingt cinq francs... À cinquante-cinq francs, les habitués et M. Techener lui-même abandonnèrent le livre : une seule personne poussait contre moi. À soixante-cinq francs, l'amateur a manqué d'haleine. Le marteau du commissaire-priseur m'a adjugé le livre pour soixante-six francs. On m'a demandé ensuite trois francs vingt centimes pour les frais de la vente.
G. DE NERVAL, Les Filles du feu, 1854, p. 583.
Rem. 1. Syntagmes rencontrés : adjuger des lots, - des manuscrits, - des objets à la criée, - des vêtements, - un bien, - un bien par licitation, - une cave, - une collection à un homme de lettres, - une maison à quelqu'un, - une propriété, - un livre à un bouquiniste. 2. Pour la formule ell. adjugé! cf. infra sous adjugé.
P. anal.
a) [En parlant de ce qui fait l'obj. d'une adjudication admin.] Syntagmes rencontrés : adjuger des travaux de réfection, d'extension d'un bâtiment, etc., adjuger un lot d'objets (épaves, etc.).
b) [En parlant de ce qui fait l'obj. d'une vente publ.] :
4. La vérité était qu'elle avait la plaisanterie très lourde, et qu'elle s'était amusée, un jour, à mettre sur les tablettes de vente, en face des limandes, des raies, des maquereaux adjugés, les noms des dames et des messieurs les plus connus de la cour.
É. ZOLA, Le Ventre de Paris, 1873, p. 846.
Rem. Même dans ses emplois affaiblis, adjuger implique l'idée d'une certaine public. ou le caractère définitif de l'attribution.
B.— P. ext., dans le lang. cour.
1. Emploi trans. Attribuer quelque chose à quelqu'un qui y a droit ou bien de manière arbitraire. Syntagmes rencontrés : adjuger à l'ignorance la palme du savoir, adjuger la couronne à quelqu'un, adjuger une bonne note, adjuger un numéro, adjuger un prix à quelqu'un, adjuger un prix à un essai, adjuger un prix de 10 000 F dans un concours.
Se faire adjuger qqc. Syntagmes rencontrés : se faire adjuger la couronne, se faire adjuger la présidence, se faire adjuger une pension.
P. ext., rare. Attribuer une chose à une autre pour laquelle elle est faite :
5. La roideur de leurs petits bras (à peine peut-on dire ailes pour ces oiseaux commencés [manchots]), leur mauvaise grâce sur terre, leur difficulté à marcher, les adjuge à l'océan où ils nagent à merveille, et qui est leur élément naturel et légitime; ...
J. MICHELET, L'Oiseau, 1856, p. 16.
2. Emploi trans. et pronom. réfl. indir. S'adjuger qqc. (except. qqn). S'approprier quelque chose (quelqu'un) d'une manière plus ou moins désinvolte ou arbitraire :
6. Olivier termina par un grand souffle de son accordéon, décrocha la courroie avec un soupir d'aise, s'adjugea une chope et se leva, ...
M. VAN DER MEERSCH, Invasion 14, 1935, p. 177.
Rem. Syntagmes rencontrés : s'adjuger des droits, - des fusils, - des plaisirs, - la liberté, - la parole, - l'avenir, - le meilleur de, - les chambres, - l'infini, - un cadavre, - un diamant, - une bonne besogne, - une compétence suprême, - une part, - une place prépondérante, - un petit capital.
Prononc. ET ORTH. — 1. Forme phon. :[], j'adjuge []. Cf. juge. Enq. ://. Conjug. parler. 2. Forme graph. — J'adjuge, nous adjugeons; j'adjugeais; adjugeant (cf. aussi abroger).
Étymol. ET HIST. — 1. Apr. 1173 ajugier « juger » (Aiol et Mirabel, éd. Förster, 6890 ds T.-L. : Et le mont et le mer as toute a ajugier); 1250 « condamner » (Bible, B. N., ms 899, f° 83d ds GDF. : Quant home fera pechié qui est a espeneir par mort, et il sera ajugiez a mort et penduz au gibet, sa charoigne ne sera pas longuement el fust). — 2e moitié XVIe s. ds HUG.; 2. 1243 « attribuer qqc. à qui de droit, par jugement » (Ph. MOUSKES, Chron., 12 951 ds GDF. Compl. :Tant qu'al tans le fort roi Lotrot De Danemarce qui moult sot, Couvint ajugier la contree Son fil, par sort ki fu gietee); 1539 « attribuer au plus offrant (dans une vente) » (ESTIENNE, Dict. fr. lat. : Adiuger, adjudicare. adiuger aucun a ung autre comme son serf).
Du lat. adjudicare au sens 2 « attribuer par jugement » dep. PLAUTE, Men., 188 ds TLL s.v., 702, 28, devenu en lat. chrét. synon. de judicare :TERT., Nat., 1, 4, ibid., 703, 4 : cum sit humanius occulta manifestis adiudicare, quam manifesta de occulto praeiudicare; a pris le sens de « condamner » aussi en lat. chrét., cf. HIER., In Math., 3, 2, ibid., 702, 58 : cruci adiudicatus; d'où 1. Ajugier forme anc. encore ds RICH. t. 1 1680. Adjuger par réduction normale de -ier à -er apr. g ou ch, dep. XIIIe s. (ds GDF. Compl. et T.-L.).
STAT. — Fréq. abs. litt. :75.
BBG. — BAILLY (R.) 1969. — BAR 1960. — BÉL. 1957. — BÉNAC 1956. — Canada 1930. — Éd. 1913. — HANSE 1949. — LAV. Diffic. 1846.

adjuger [adʒyʒe] v. tr. [CONJUG. bouger.]
ÉTYM. XIIe, ajugier; du lat. adjudicare, de ad, et judicare. → Juger.
1 Dr. et cour. Attribuer par un jugement en faveur d'une partie. || Le jugement a adjugé tous les biens à M. X.
1 Et la guêpe adjugea le miel à leurs parties.
La Fontaine, Fables, I, 21.
2 La liquidation des dépens et frais sera faite, en matière sommaire, par le jugement qui les adjugera.
Code de procédure civile, art. 543.
Dr. (procéd.). || Adjuger au demandeur ses conclusions : rendre un jugement conforme aux prétentions du demandeur.
2 (1659). Cour. Décerner. || Adjuger un prix. Accorder, attribuer. || Se faire adjuger qqch.
Fam. Donner. || Adjuger à qqn la palme, la couronne. || On lui a adjugé un superbe zéro.
3 (XVIIe). Dr. Attribuer par autorité de justice la propriété d'un bien vendu par adjudication au plus offrant et dernier enchérisseur. || Adjuger une propriété, une maison à qqn.
2.1 Le marteau du commissaire-priseur m'a adjugé le livre pour soixante-six francs.
Nerval, les Filles du feu, Pl., t. III, p. 583.
Adjugé, se dit, par ellipse, de la chose adjugée à l'encan. || Une fois, deux fois, adjugé ! — ☑ Par plais. Personne ne veut la part de tarte qui reste ? Une fois, deux fois, adjugé ! Je la prends.
4 Dr., admin. Concéder l'entreprise de travaux ou la fourniture de marchandises au soumissionnaire qui a fait le plus fort rabais. || Adjuger des travaux de réfection d'un bâtiment.
——————
s'adjuger v. pron.
S'approprier, s'emparer, d'une manière plus ou moins arbitraire. || S'adjuger la parole, la meilleure part, une bonne place.
3 (…) que cette nation a le droit de s'adjuger ce qui est nécessaire pour arrondir certains contours (…)
Renan, Discours et Conférences, Qu'est-ce qu'une nation ?… → Nation.
——————
adjugé, ée p. p. adj.
Qui a été adjugé. || Les biens adjugés.Absolt. || Adjugé ! (voir ci-dessus, 3.).

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • adjuger — ADJUGER. v. a. Déclarer en Jugement qu Une chose contestée entre deux parties, appartient de droit à l une des deux. La Sentence lui a adjugé telle chose, lui a adjugé les dépens. Adjuger la récréance, les fruits. f♛/b] Il signifie aussi,… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • adjuger — Adjuger, Adiudicare, Addicere, Adscribere, Litem dare. Adjuger aucun à un autre comme son serf, In seruitutem aliquem adiudicare alicui. Je t adjuge tes conclusions, Secundum te litem do, Causam tibi adiudico. Les fins et conclusions du demandeur …   Thresor de la langue françoyse

  • adjuger — Adjuger. verbe actif. (On ne prononce point le D.) Declarer en jugement une chose qui est contestée, disputée, doit estre attribuée a quelqu un de ceux qui la disputent. La Sentence m a adjugé telle chose, m a adjugé les despens. adjuger la… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • ADJUGER — v. a. T. de Pratiq. Déclarer en jugement qu une chose contestée entre deux parties, appartient de droit à l une d elles. L arrêt lui a adjugé le legs qui lui était contesté. Adjuger la récréance, les fruits. On dit dans un sens analogue, Adjuger… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • ADJUGER — v. tr. T. de Procédure Déclarer par autorité de justice qu’une personne devient propriétaire d’un bien meuble ou immeuble mis à l’enchère. Personne n’ayant surenchéri, on lui adjugea ces meubles. Adjuger un domaine à l’enchère. Cette maison lui… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • adjuger — (ad ju jé. Dans le XVIe s. Palsgrave et Bèze disent qu on prononce ajuger ; dans le XVIIe, Chifflet remarque que le d ne se prononce pas ; aujourd hui le d se prononce. Partout où le g est devant a ou o, on intercale un e pour conserver la… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • adjuger — vt. ADJUJÎ (Albanais., Villards Thônes), C. => Juger …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • s'adjuger — ● s adjuger verbe pronominal S approprier quelque chose, s en emparer d une manière arbitraire : S adjuger la meilleure part …   Encyclopédie Universelle

  • debarzh — adjuger …   Dictionnaire Breton-Français

  • dereiñ — adjuger …   Dictionnaire Breton-Français